OK

Grand-Prix d'Abou Dabi 2019

Par soudoplatov, le samedi 30 Novembre 2019

Grand-Prix d\'Abou Dabi 2019

 

Nous voilà au crépuscule de la saison 2019.

Cette 21ème et dernière manche de l'année va se disputer sur les 5,5 kilomètres du Circuit de Yas Marina à Abou Dabi dans les Émirats Arabes Unis.

Les titres mondiaux sont d'ores et déjà attribués à Lewis Hamilton et à sa splendide Mercedes.

Ce n'était ni le meilleur châssis (Red Bull reste toujours une référence sur ce point), ni le moteur le plus "libéré des contraintes règlementaires"... le plus puissant pardon, mais le formidable professionnalisme de l'écurie germano-anglaise de Brackley a encore fait merveille.

https://pbs.twimg.com/media/EKiH0tDWoAAVg-5.jpg

Le départ sera donné vers 14h10 heure française, de jour avant de plonger dans la nuit comme de coutume.

https://pbs.twimg.com/media/EKjST9UWkAAW9iE.jpg

Le match pour le podium est joué chez les contructeurs, avec Ferrari deuxième et Red Bull troisième.

Chacun d'entre eux ne peut que s'en vouloir de ses choix... ou de n'en avoir pas fait plutôt. 

https://pbs.twimg.com/media/EKpWcuoXkAYv8fr.jpg

Ferrari a été égale à elle-même, entre errements stratégiques, délires tactiques, immobilisme technologique (que de temps pour réagir à ses carences !!), aveuglement politique, et bien sûr comme toujours une gestion des pilotes calamiteuse pour parachever le désastre sans cesse recommencé, en une apothéose brésilienne même pas inattendue...

https://motorsport.nextgen-auto.com/IMG/arton144246.jpg

Toujours complexée de ne pas être un constructeur automobile à part entière et victime de sa recherche de légitimité auprès des plus crétins des supporters qui l'affublent d'un méprisant "marchand de cannettes", Red Bull s'accroche elle à sa filière pilotes au point de ne jamais se comporter en Top Team à l'heure de recruter son line-up.

Rappelons à quel point cette position est dérisoire et fait de l'écurie austro-britannique la proie de luttes d'influence internes qui se nourrissent de ce malentendu avec la part du public la plus médiocre, certe minoritaire mais de loin la plus bruyante.

https://www.crankandpiston.com/media/2013/11/Sir-Jackie-Stewart-Grand-Prix-Formula-1-18.jpg

Elle n'est pourtant pas une "écurie d'usine", elle est en fait l'héritière N°1 de tous ces artisans-constructeurs qui ont fait la F1, les Britanniques et les continentaux !! Le fondateur de l'entreprise leader et précurseur des energy drink, Dietrich Mateschitz a sauvé non pas une mais deux écuries en F1 : tout d'abord celle de Milton Keynes qui fut crée par Jackie Stewart et son fils Paul en 1996 avant de passer dans le giron Ford sous le nom de Jaguar Racing qui la fera vivoter à minima comme objet publicitaire jusqu'à la lâcher fin 2004 comme sa dernière chaussette.

https://columnm.com/wp-content/uploads/2016/09/jaguar-f1-750x422.jpg

Red Bull la rattrapera par les bretelles in extremis et en fera contre toute attente une écurie au palmarès riche de 8 titres et de 61 victoires.

Un an après avoir sauvé Milton keynes, le regard de Mateschitz se porte (toujours conseillé par ses deux acolytes Gerhard Berger et Helmut Marko) vers l'éternel petit poucet de la F1, celle qu'on appelle affectueusement "La petite scuderia" de Faenza : Minardi.

https://i.pinimg.com/originals/0d/30/5d/0d305d059a9764d5f5b3b66d22b5a03b.jpg

Riche seulement d'une poignée de points marqués en deux décennies et plus de 300 grand-prix, le commando de passionnés transalpins voyait enfin le bout de son chemin de croix alors qu'il se pensait perdu pour la cause. Devenue une écurie satellite, Faenza renaîtra doucement avec des monoplaces basées sur les Red Bull chaque fois de la saison précédente avant que leurs adversaires passés du respect et de l'admiration à une certaine forme de jalousie n'obligent les instances à interditre le procédé... Quitte à oublier que jusqu'à l'orée des années 90 c'était du folklore de la F1 de reprendre un produit dépassé de la concurrence.

https://cdn-8.latimages.com/images/mgl/Plbjy/s4/d06jpn1685.jpg

Notez que Ferrari s'en est depuis largement remis en faisant bien plus encore avec Haas.

https://www.f1news.fr/wp-content/uploads/2018/04/hass-ferrari-f1-news-fr-2018.jpg

Red Bull ne lâchera pour autant pas Faenza qui deviendra une pépinière de techniciens et d'ingénieurs-concepteurs qu'on s'arrache dans le microcosme ; le dernier exemple marquant en date étant James Key devenu fer de lance de la renaissance de McLaren.

De pépinière, Minardi devenue Toro Rosso (et Alpha Tauri l'année prochaine) sera aussi celle des pilotes de la filière Red Bull. Et là on rentre dans le dur... À Berger la F1, à Marko la filière... Le grand Gerhard parti, Marko devient incontournable entre le nouveau boos de Faenza, l'autrichien Franz Tost, celui de Red Bull Racing, l'Anglais Christian Horner et le grand patron Dietrich Mateschitz qui de ses 75 ans ne peut accompagner les aventures de sa galaxie sportive aux quatre coins du monde...

La légitimité de Marko, c'est donc la filière. Sans la filière il ne serait plus indispensable... Toro Rosso est donc le vivier de Red bull Racing qui prisonnier de ce schéma s'interdit de recruter ailleurs des Top Drivers.

https://www.autohebdo.fr/sites/default/files/actualites/00119018_728.jpg

Cette fuite en avant oblige régulièrement Milton Keynes à titulariser dans ses monoplaces des jeunes clairement trop tendres pour jouer le rôle attendu d'un Top Team. Ça s'est passé merveilleusement bien pour Vettel, Ricciardo et Verstappen, mais ça a mal tourné avec Kvyat et Gasly. Red Bull se barre donc d'elle-même (hors accident industriel es-Renault) la route vers les titres mondiaux, son leader se retrouvant régulièrement totalement esseulé.

Et la filière, née pour découvrir des joyaux, en regorgea, mais des calendriers contraires n'ont souvent pas permis de gérer cette richesse au mieux entre déserts passagers et engorgements inattendus.

http://essaar.co.uk/wp-content/uploads/2017/01/redbullyoungdriverprogram.jpg

Alors il est vrai que pour les pilotes doués de tous pays, Red Bull est une chance extraordinaire (d'autant que toutes les autres écuries de F1 se sont mises à suivre la voie, chacune a son junior team - pas forcément en F1 bien sûr), mais que c'est aussi une machine à briser les rêves. Néanmoins la marque autrichienne n'abandonne jamais complètement ses anciens espoirs et les appuie quelques années dans d'autres disciplines même sans apparaître sur le moindre sticker... ce qui a amené beaucoup de pilotes à revenir "par la fenêtre" au sommet des disciplines sur circuits (en faire la liste serait trop long). C'est la contrepartie de supporter la pression et le caractère d'Helmut Marko...

https://www.formula1.com/content/dam/fom-website/manual/Misc/2019-Races/Brazil2019/GettyImages-1188046480.jpg.transform/9col/image.jpg

Finalement les mêmes qui fantasment sur des ères qu'ils n'ont pas connu ou s'extasient devant des pilotes de légende amenés en F1 par des marques de clopes, des machines à gaz boursières ou des compagnies pétrolières "françafricaines", via des baquets payants sur des monoplaces bricolées en fond de grille ou dépassées en milieu de grille, devraient réfléchir trois secondes... Mais surtout ils devraient reconnaître Red Bull avant que son patron ne passe la main. Red Bull qui a tant donné à la F1 en 15 ans... et 15 ans c'est plus que le passage de beaucoup de constructeurs automobiles qui prennent le sport-auto et les écuries F1 bien trop souvent pour leurs "danseuses".

Revenons à Abou Dabi et à ses enjeux, par Toro Rosso justement...

Derrière les trois Top Teams, il y a le "nid de vipères" qu'il vaut mieux éviter en course... McLaren, Toro Rosso, Renault et Racing Point (ex-Force India).

https://racing-elite.com/wp-content/uploads/2019/11/echo/224443.jpg

Racing Point (le groupe d'investisseurs mené par le père de Lance Stroll) ayant sauvé l'agonisante écurie de Silverstone (ex-spyker, Midland et surtout née Jordan) en faillite l'Été dernier, la monoplace 2019 n'a eu d'attention que la portion congrue pendant sa conception désargentée et ne revient dans le jeu que sur le tard cette année. Quant à McLaren arrivée au bout de sa restructuration, elle a vu Carlos Sainz Jr (ex-Junior Team Red Bull) marquer tous les buts habituellement dévolus à Sergio Perez dans sa voiture rose.

Reste donc le duo Renault-Toro Rosso juste séparés de huit points... qui valent une très grosse poignée de millions de dollars.

Du côté des pilotes, Max Verstappen a fait la nique aux deux artistes de la Scuderia qui ont préférés plutôt que de manger leur pain blanc baigner en pleine béchamel. Si le Néerlandais n'est pas à l'abri d'un coup du sort, ses deux poursuivants sont toujours proches de replonger dans le maelström de leurs ambitions hégémoniques 2020, à une portée de rouleau à pâtisserie l'un de l'autre.

https://files.antena2.com.co/antena2/public/styles/imagen_despliegue/public/2019-05/red-bull-ferrari_0.jpg

Les bébés Red Bull sont derrière et Gasly à égalité avec Sainz, un souffle devant Albon. La cinquième place du Grand-Prix va valoir très très cher.

https://www.sport.fr/wp-content/uploads/2019/11/Icon_hochzwei_690017-759x500.jpg

Et l'autre larron à cornes... Daniil Kvyat doit l'avoir un peu mauvaise depuis quelques semaines et surtout Sao Paulo... Albon signé chez Red Bull, Gasly qui fait P2 au Brésil et fait oublier (un peu) son incroyable podium en Allemagne sous le déluge, ses pénalités pour pilotage rugueux qui le sortent des points au Mexique et aux États-Unis... et les 5000 € pour avoir déboulé sur la route de Grosjean dans les stands pendant les qualifications.

https://pbs.twimg.com/media/EKn6SBMWsAArk0F.jpg

Un nid de vipères on vous dit !!

https://www.zupimages.net/up/19/48/mh6g.jpg

LE CIRCUIT :

https://www.zupimages.net/up/19/48/onni.jpg

https://www.formula1.com/content/dam/fom-website/2018-redesign-assets/Circuit%20maps%2016x9/Abu_Dhabi_Circuit.png.transform/7col/image.png

Peu de courbes sur ce tracé pourtant sinueux. 

Le premier droite (N°3) après le départ est intéressant mais n'est pas suivi d'un gauche brutal qui réclamerait un de ces diaboliques changements de cap dont sont capables les F1 récentes.

Deux vraies lignes droites mais pas immenses (en plus de la petite des stands), les voitures roulent avec assez d'appui pour ne pas risquer d'y vivre des freinages "flambloyants", à moins de ne pas avoir le compas dans l'oeil ... dans le sillage d'un adversaire.

Le rythme, le challenge, c'est le secteur 3, où les pneus sont enfin vraiment sollicités dans un jeu d'accélération-freinage, ou la bascule entre l'adhérence mécanique et l'appui aérodynamique peuvent faire d'une monoplace un peu trop nerveuse une toupie qui vire à l'hystérie...

https://pbs.twimg.com/media/EKOIZsfWwAIN4Qu.jpg

En effet, peu abrasif et manquant singulièrement de grip le revêtement n'en finit pas de refroidir avec le crépuscule...

https://pbs.twimg.com/media/EKpWgRSX0AESUWF.jpg

Pirelli se voit donc obligé d'amener ses gommes les plus tendres comme sur tous les circuits urbains et/ou provisoires (Monaco, Montréal, Singapour).

https://pbs.twimg.com/media/EKmuTp3W4AAusxb.jpg

 

LES ESSAIS LIBRES :

videoFiller

videoFiller

videoFiller

 

LES QUALIFICATIONS :

La dernière de l'année sera pour Lewis Hamilton, sa cinquième de la saison, à égalité avec son équipier Valterri Bottas.

Charles Leclerc en aura signé sept, contre deux pour Sebastian Vettel et Max Verstappen.

https://pbs.twimg.com/media/EKoEiflXsAEwvkP.jpg

videoFiller

 

Les Mercedes, les Red bull et la Ferrari de Leclerc sont passées en Q3 avec les Medium C4 jaunes, pneus avec lesquels ils seront obligés de prendre le départ.

https://pbs.twimg.com/media/EKoA1CnWkAE2Cgy.jpg

Vettel est passé avec des Tendres C5 rouges, les plus tendres du panel Pirelli. Il devrait donc être obligé de s'arrêter plus tôt que ses adversaires directs... Peut-être pas encore avec un écart suffisant pour ne pas tomber dans le panier de crabes...

https://pbs.twimg.com/media/EKoFOOmWsAAta_j.jpg

videoFiller

 

Derrière la Renault de Hulkenberg, tout le monde a le choix de ses enveloppes au départ sauf Bottas qui après avoir changé de multiples éléments de son Unité de Puissance est condamné à s'élancer de la dernière place de grille.

Personne ne s'élancera par ailleurs des stands cette année. 

Alors que la FIA rend ce week-end hommage à Charlie Whiting disparu à Melbourne, ça ferait mauvais genre qu'un accident dans le tunnel nuise à la course...

(https://www.soprono.com/billets/hommage_5265.html)

https://pbs.twimg.com/media/EKn84rpXYAE_69o.jpg

https://pbs.twimg.com/media/EKitAGXX0AA5uzb.jpg

https://www.zupimages.net/up/19/48/u8p3.jpg

LES STRATÉGIES :

Il reste peu de trains neufs disponibles mais sur un circuit peu abrasif et peu exigeant, les gommes tendres peuvent être emmenées très loin.

On risque sans incident de course de voir des relais à rallonge...

https://content.presspage.com/uploads/2363/1920_strategies-2019-ae-quali-en-925491.jpg

https://pbs.twimg.com/media/EKpAa40XkAEjYKL.jpg

https://www.zupimages.net/up/19/48/y0w8.jpg

soudoplatov
103 lectures

Commentaires 9 commentaires

soudoplatov soudoplatov

lundi 02 Décembre 2019 à 18h52

Note sur la vidéo de Saint-Marin 1985 :

On voit Senna (Lotus), Johansson (Ferrari) et Piquet (Brabham) tomber successivement en panne d'essence… et on aperçoit Mansell (Williams) "le bras à la portière", toujours pour l'essence. On ne voit pas Tambay (Renault) et Lauda (McLaren) qui roulent au train de sénateur, sauf vers la fin pour la légende autrichienne.

Prost passe la ligne premier et tombe en panne d'essence dans le tour d'honneur. Sa voiture à la pesée accusera 4 kg de moins que le minimum. Il sera donc disqualifié au profit du très regretté Élio de Angelis (Lotus).

On voit Boutsen pousser son Arrows et franchir la ligne pour sauver un podium…

Tous les pilotes "allés au bout" auront terminé la course en panne ou au ralenti, d'où le titre de la vidéo.

Le ridicule total...

Rappelons encore que le réservoir était limité en 84 et 85 à 220 litres (puis 195 litres en 1986) pour parcourir environ 310 kilomètres (Soit plus de 70 litres aux 100 km)… Pour que s'arrête la démentielle course à la puissance depuis l'arrivée des turbos.

On est bien sûr passé des litres aux kilos comme référence pour que certains (on se souvient des astuces initiées par Benetton) ne s'amusent plus à refroidir la carburant pour augmenter sa densité et donc en mettre plus dans les réservoirs.

Allez, pour rire (jaune), Hockenheim 1986 :


videoFiller

kakane45 kakane45

dimanche 01 Décembre 2019 à 21h31

les millions de ferrari pese surment beaucoup
soudoplatov soudoplatov

dimanche 01 Décembre 2019 à 21h09

https://pbs.twimg.com/media/EKuPRkHWwAE64nR.jpg
soudoplatov soudoplatov

dimanche 01 Décembre 2019 à 21h09

Le joli cadeau de la FIA à Ferrari pour la dernière blague de l'année.

Le classement du Grand-Prix d'Abou Dabi est entériné. La Ferrari de Charles Leclerc garde sa place sur le podium.

La N°16 s'est présentée après la limite horaire avec 5 kg de carburant en moins que sa déclaration officielle. C'est une infraction "technique" supposée risquer de tromper ses adversaires, ce qui entraîne habituellement une disqualification puisqu'elle prendrait le départ non conforme, ne respectant pas l'équité sportive…

Rappelons que chaque kilo en F1 se paie à coup de dixièmes, qu'une F1 n'effectue pas d'arrêt ravitaillement, prend le départ avec "le plein". On a augmenté cette année la taille des réservoirs pour 5 kg (passés de 105 à 110 kg) afin de ne voir personne tirer un aventage de son poids sur un tracé demandant moins de carburant, et finalement de jouer une course à la conso et rejouer le ridicule des 80's...


videoFiller



Après de longues tergiversations, Ferrari a reçu son cadeau… Attention artistes !§

C'est sa déclaration qui a finalement été acceptée comme erronée (bah voyons…) et la Scuderia reçoit pour sanction une amende de 50 000 €.

Cher, mais cadeau quand même.
soudoplatov soudoplatov

dimanche 01 Décembre 2019 à 17h08

On attend l'officialisation du classement final, L'enquête sur la Ferrari de Leclerc n'est pas close.
soudoplatov soudoplatov

dimanche 01 Décembre 2019 à 04h19

https://www.zupimages.net/up/19/48/y0w8.jpg
soudoplatov soudoplatov

dimanche 01 Décembre 2019 à 04h11

https://pbs.twimg.com/media/EKpAa40XkAEjYKL.jpg