OK

GP d'Autriche 2020

Par soudoplatov, le dimanche 05 Juillet 2020

GP d\'Autriche 2020

La saison démarre enfin par un Double Header sur le Red Bull Ring en Autriche.

Nous aurons le temps d'en reparler ; un Double Header étant, les aficionados des courses US en ont l'habitude, une succession de deux courses sur le même tracé.

Le GP d'Autriche sera suivi dans une semaine par le Grand-Prix de Styrie.

Nous reviendrons sur les forces en présence et nous ferons le point sur le calendrier et tout ce qui va changer, ou pas, en 2020 et 2021.

En attendant, place à l'actualité :

Valterri Bottas (AMG Mercedes) a fait la Pole, et seul Max Verstappen (Red Bull) est passé en Q3 avec des gommes jaune (Medium) avec lesquelles il prendra le départ.

https://pbs.twimg.com/media/EcFh0XbWAAEJo1v?format=jpg

https://pbs.twimg.com/media/EcFmDvWXgAEEjAX?format=jpg

https://pbs.twimg.com/media/EcJpDuqWoAID5vQ?format=png

 

Les stratégies initiales :

https://content.presspage.com/uploads/2363/1920_strategies-quali-at2020-en.jpg

https://pbs.twimg.com/media/EcF3TUEXsAAoppK?format=jpg

 

Les gommes :

https://pbs.twimg.com/media/EcD1l0YX0AAfTkk?format=jpg

https://pbs.twimg.com/media/EcGu6QjXsAANdpu?format=jpg

 

Le tracé :

https://content.presspage.com/uploads/2363/1920_tc-preview-at2020-en.jpg

 

soudoplatov
69 lectures

Commentaires 11 commentaires

soudoplatov soudoplatov

dimanche 05 Juillet 2020 à 21h06

Depuis qu'il y a la VAR, il faut bien dire qu'on s'ennuie un peu. Et ce sera comme ça jusqu'à ce que les joueurs portent des caméras et des micros.

Le spectateur lambda n'a donc pas encore atteint le niveau au-dessus, celui de la maîtrise de la mauvaise foi de la caméra embarquée, qui fait le délice de la F1 depuis trois décennies.

Lu sur un site bien connu à propos de l'accrochage entre Lewis Hamilton et Alex Albon :

"La fin de course a été marquée par l'accrochage, dans la lutte pour la deuxième place, entre Lewis Hamilton et Alexander Albon. Le Thaïlandais, chaussé de pneus tendres, a tenté de faire l'extérieur au Britannique, en pneus durs, dans le virage 4. À l'intérieur tout du long mais en laissant la place à la Red Bull, le pneu avant gauche de la Mercedes s'est retrouvée sur le chemin du pneu arrière droit de la Red Bull, provoquant le tête-à-queue et la fin des espoirs de victoire d'Albon."

On admire l'hypocrisie... "tenté", "à l'intérieur tout du long", "laissant la place", et le sommet : "Sur le chemin"

Revoyons la scène :


videoFiller



Pour mémoire, on sort de deux périodes sous Safety Car consécutives, du 51ème au 54ème tour et du 55ème au 60ème tour, Kimi Raikkonen ayant perdu une roue lors du premier restart...

En course on doit utiliser deux spécifications de gommes au minimum. Albon et les Mercedes sont partis en pneus tendres qu'ils ont utilisés en Q2 pour établir le chrono qui les a fait entrer en Q3. Puis ils ont monté des trains plus durs lors d'une première neutralisation au 26ème tour.

Alex Albon s'est arrêté sous le premier Safety Car de la "doublette" au 51ème alors que les Mercedes commettaient l'énorme erreur, en principe fatale, de rester en piste avec les gommes les plus dures... aucun des deux pilotes des ex-flèches d'argent ne voulant se "coucher" devant son équipier.

Au 56ème, tous les trois passent aux stands... comme tout le peloton, puisqu'il faut dégager l'Alfa Romeo de Raikkonen de la ligne droite des stands. Bien sûr il est hors de question de changer de roues, la chance est passée...

Chez Mercedes, tout le monde sait qu'au restart la Red Bull d'Albon va leur coller au minimum une grosse seconde au tour avec ses tendres rôdés face à leurs durs (deux spécifications plus dures !) qui ont déjà plus de 30 tours dans les gencives.

Seule solution maintenant qu'ils ont joués au coq de basse-cour, protéger la Mercedes qui sera en tête au restart et gagner du temps ; forcer Albon à abîmer son train pour qu'il ne puisse ensuite plus attaquer la Mercedes de tête, tout du moins qu'il le dégrade en tentant de revenir dans la fenêtre DRS.

Bottas a gardé l'avantage et se présente au virage 4 avec un matelas de près d'une seconde. Jusque là tout va encore bien pour les Mercedes.

À Hamilton le rôle du tampon donc...

Dans la grande montée vers le 4, Comme le DRS n'est pas encore autorisé, Hamilton pense certainement avoir une marge sur le Honda du Thaïlandais. Mais l'écart de performance entre les pneus est trop grand et l'Anglais n'a même pas le temps avant le freinage de revenir sur la trajectoire idéale à l'extérieur.

Albon a donc pour lui la survitesse (donc une charge aéro plus importante), des gommes beaucoup plus performantes, et par ces mêmes gommes et la trajectoire "gommées", un pouvoir de ralentir plus tard et plus fortement qu'Hamilton. Puis lorsque la bascule se fera entre appui aéro et adhérence mécanique, là encore c'est Albon qui sera sur une meilleure trajectoire de relance, plus droit, plus de gommes, etc...

Que reste-t-il à faire à Hamilton ? Couvrir l'intérieur du virage 4, qui n'est rappelons-le pas une courbe... mais un virage, qui forme une grande épingle, d'abord cassée, puis plus douce.

En prenant ce virage depuis l'intérieur, il va donc en sortir large.

Albon étant très vite dans son champ de vision, et par ailleurs Hamilton n'étant pas connu pour sa surdité, l'Anglais devrait pour éviter le contact légèrement lever le pied. Au lieu de ça...

Albon a réussi un superbe dépassement, et Hamilton étant à la limite de son rayon de braquage, il s'en va comme une fleur heurter la roue de la red Bull.

L'accrochage étant de la faute d'Hamilton et le rayon de braquage n'étant pas une circonstance atténuante sauf dans le cerveau malade des groupies, la Mercedes sera sanctionnée de cinq malheureuses petites secondes... Et Albon perdra une course qui lui semblait acquise.

S'ensuivront les déclarations des uns et des autres..; et quelques excuses entre gentlemen au fond des garages...

Et dimanche, on remet ça sur le même circuit avec les mêmes spécifications pneumatiques... Mais cette fois Mercedes sait qu'ils pourront passer en Q3 avec les pneus medium.
soudoplatov soudoplatov

dimanche 05 Juillet 2020 à 16h55

Je ne veux pas spoiler, mais c'est le premier podium en F1 pour Pirelli depuis sept mois...
soudoplatov soudoplatov

dimanche 05 Juillet 2020 à 14h42

Et Lewis Hamilton se prend la pénalité qu'il méritait.

Il faut dire que son premier run de Q3 raté (le temps sera annulé pour avoir pris trop de libertés avec les limites de la piste) l'a obligé à tout tenter lors du second, faisant fi des règles de sécurité élémentaires...

https://pbs.twimg.com/media/EcKaLuGWsAAcUiA?format=jpg
soudoplatov soudoplatov

dimanche 05 Juillet 2020 à 14h37

On peut se souvenir des 70's où toutes les voitures ou presque perdaient des pièces en route.
On peut se souvenir des 80's où en général ça roulait à 15 secondes les uns des autres... et je suis gentil.
On peut se souvenir des 90's où on a fini avec des pneus en bois sans dépassements ailleurs que dans les stands.
Etc...

La mémoire est souvent sélective mais permet de se souvenir surtout des bons moments dont la discipline n'est pas si avare qu'on veut bien le dire.

Cette dernière décennie, on a eu une domination de Mercedes, conçues au petits oignons, et de Red Bull, reines de l'évolution en cours de saison.

Et puis il y a Ferrari... qui sera toujours Ferrari, capable d'enchaîner une saison 1979 dans les étoiles et une saison 1980 dans les choux. Et de nous rejouer les scénarios les plus éculés très régulièrement, chantage compris. Mais surtout au cours d'une même saison de toujours alterner du bon et.. le pire.

Et puis cette année on a des Mercedes noires, mais aussi des roses...

https://formulaone.press/wp-content/uploads/2020/05/6a58ba0bdbb697d87e972de8fbf096ca.jpg

Et pendant ce temps-là, les écuries motorisées par Ferrari se prennent des valises...
kakane45 kakane45

dimanche 05 Juillet 2020 à 14h15

le championnat vas etre encore un mano a mano entre mercedes red bull et ferrari helas!c'est toujours beau a voire mais je preferais ceux qu'il y avait plusieurs années en arriere!
chrisnonore chrisnonore

dimanche 05 Juillet 2020 à 14h09

On dirait que les F1 sont prêtes à lâcher les chevaux ... enfin les Ferrari pas encore