OK

Brève de foot: Le jargon "moderne"

Par magicjool, le dimanche 27 Novembre 2022

Brève de foot: Le jargon \

          Chers soproniens, cette coupe du Monde me donne des envies de parler foot à longueur de journée. Il y a peu de temps, moi l'ancien, j'ai rencontré un petit jeune passionné qui en même temps qu'il buvait mes anecdotes datant pour lui d'une forme de préhistoire, m'assénait des analyses à base de joueurs box to box, de pistons et bien évidemment d'expected goals... Je me suis pris mes presque 40 ans dans la gueule. Moi je vois des milieux défensifs faire l'essuie-glace, des latéraux et des occasions de but... Alors, l'espace d'un instant je me suis dis qu'il fallait que j'aille définir tout ça avant qu'un petit jeune se prenne pour un spécialiste du foot parce que je ne parle pas sa langue. Et puis, il est important que l'on puisse continuer de se chamailler pour un oui ou pour un non, et ce serait bien que ce ne soit pas un débat générationnel.

               Alors on va commencer par le plus facile semble-t-il, les joueurs box to box. Ce terme est retranscris tel quel de l'anglais. C'est l'appellation d'un joueur, milieu de terrain aussi bien capable de défendre dans son camp que d'aller marquer des buts pour son équipe dans la surface adverse. C'est donc un joueur décisif dans chacune des surfaces, des boîtes, des box.

Vous suivez sans soucis pour l'instant. Passons au piston. Ce nouveau type de joueurs a envahi les analyses footballistiques et les jeux de football manager. On pourrait y voir un latéral très offensif comme moi mais c'est plus précis que cela. Le profil du piston s'adapte à un schéma spécifique qui est le 3-5-2. Il est positionné sur un côté, droite ou gauche, aussi offensif que défensif. Il est assimilé à un milieu de terrain mais fait des aller-retour incessants. Il doit jouer sur des qualités de vitesse et de technique. L'un des défenseurs centraux positionnés sur un côté doit constamment pouvoir coulisser lorsque le piston est plus en avant. C'est un poste très exigeant et vous y trouverez des joueurs assez jeunes. A ce poste, on retrouve des joueurs formés comme latéraux ou ailiers, mais c'est une véritable combinaison des deux qui leur permettra de réussir dans ce rôle. Beaucoup d'équipe actuellement rendent ce rôle primordial, en France, on pense particulièrement au RC Lens, beaucoup imité mais peu égalé dans la maitrise de ce système. Réjouissons-nous car ce type de jeu a pour vocation de maintenir un rythme de jeu élevé, offensif et spectaculaire.

Nous allons donc terminer avec l'expression la plus bizarre que l'on ait entendu depuis longtemps, les expected goals. Littéralement, la traduction est « les buts attendus ». On ne trouvera donc pas de sens dans cette traduction. Il faut revenir aux origines de ce terme statistique. Il nous vient bien évidemment des USA, lié à un intérêt grandissant pour le sport qu'ils nomment de façon barbare le soccer. L'analyse médiatique des sports aux USA est très souvent statistique, avec pour but d'amener une explication presque scientifique. Ainsi, nous nous retrouvons avec des analyses statistiques globales ou par joueur, tellement poussées que nous sommes même entré grâce ou à cause (selon votre vision) de cela dans l'ère du football data. Des clubs construisent leur équipes à partir de données statistiques. L'exemple français est le Toulouse FC. Mais alors que sont ces fameux expected goals ? Il s'agit du nombre de buts qu'un joueur ou une équipe aurait dû marquer ou encaisser selon les probabilités sur une période donnée, qu'il s'agisse d'un match ou d'une saison. Le calcul est fait à partir de stats accordées à des zones autour du buts adverses, ainsi en fonction d'où le joueurs tire, on évalue les probabilités qu'il a de marquer. Au fur et à mesure du match, on additionne les différents résultas et on obtient une probabilité de buts qui pourraient être marqué sur un match soit par une équipe, pour évaluer son taux de réussite en comparant les expected goals aux buts marqués, soit par joueur pour évaluer par exemple l'efficacité d'un attaquant, à la fois par sa capacité à se créer des occasions dangereuses et à les conclure. Je comprend que les fans de statistiques et les recruteurs y trouvent un intérêt particulier. Pour nous devant l'écran, cela ne change pas particulièrement, nous ne voyons que des occasions de but ou des buts.

             Voilà pour cette brève amusante à écrire et je l'espère à lire. Merci à un article très complet des cahiers du football dont je me suis totalement inspiré pour vous expliquer les expected goals (https://www.cahiersdufootball.net/article/s-expected-goals-au-c%C5%93ur-de-la-revolution-statistique-5744). Car, oui, je vais regarder des articles, je prends le temps de faire des recherches pour vous offrir des brèves de qualité. Je ne cite mes sources que lorsque j'ai l'impression de juste les citer. Ici je n'avais rien à apporter à cet article hyper complet et intéressant sur l'évolution du football. Merci à tous pour vos retours. N'hésitez pas à me dire quels autre termes nous pourrions rapidement expliquer sur ce site pour que tout le monde puisse échanger dans la compréhension et surtout s'améliorer à Football Manager (mon véritable but je l'avoue). J'aborderai peut-être un jour le lien entre football et jeux vidéos, histoire d'amour au combien tumultueuse, mais ça c'est une autre histoire...

 

Julien Dehodencq alias Magicjool

magicjool
67 lectures

Commentaires 3 commentaires

tino tino

dimanche 27 Novembre 2022 à 16h05

Oui maintenant il y a que des pistons
magicjool magicjool

dimanche 27 Novembre 2022 à 14h43

savent-ils seulement ce qu'est un libéro?
ktulu ktulu

dimanche 27 Novembre 2022 à 14h23

Hey bel article et merci pour ces précisions. Je te comprends

Au fait, ton "jeune" connaît il la règle du but à l'extérieur ?

Sait il ce qu'est le "catenaccio" ?

Et comment appelle t on un renard des surfaces dans le jargon moderne ?